kraft
kraft
Margaux x brioche la fallue

« J’ai décidé de soutenir cette petite entreprise très locale »

A l’occasion de la fête de Pâques, nous avons créé un partenariat avec une blogueuse Bayeusaine : Margaux du blog www.jedism.fr. Nous lui avons lancé le défi de réaliser une recette avec notre Fallue et un glaçage au chocolat. Vous pouvez retrouver son article directement ici

La Fallue, elle tient tête à la galette des rois

La recette de cette longue brioche ovale remonte au Moyen Age. On la servait alors pour l’épiphanie. Aujourd’hui encore, certaines boulangeries de la région préfèrent la mettre à l’honneur durant cette période, plutôt que la plus récente galette à la frangipane. Levée deux fois avant d’être cuite, La Fallue (du vieux normand falle, qui signifie estomac) se reconnaît à sa croûte dorée, et ses épis réalisés à l’aide de ciseaux. Elle est souvent servie accompagnée de teurgoule, un riz au lait parfumé à la cannelle.

Mamie Normandie s’approprie la Fallue d’autrefois

« Nous sommes capables d’apporter une vraie brioche de boulanger dans la grande distribution. » Alors qu’il lance tout juste sa production dans un laboratoire flambant neuf à Bayeux, David Abdou ne cache pas ses ambitions. Après avoir passé près de vingt-cinq ans dans l’agroalimentaire, ce chef d’entreprise originaire de Rouen a décidé de miser sur la fallue. « J’ai investi toutes mes économies dans cette brioche en forme de petit pain, assure David Abdou. Nous avons créé de toutes pièces un atelier de 300 m2, avec une capacité de production de 12 000 viennoiseries par jour. »

Pour installer cette gourmandise qui sera vendue sous la marque Mamie Normandie, David Abdou tenait à utiliser des ingrédients 100 % normands. « On nous avait dit que c’était impossible. Pourtant oeufs, crème et beurre d’Isigny, farine et même le sucre proviennent de la région. » Cerise sur le gâteau : sa brioche sans conservateur bénéficie d’une date limite de consommation de 21 jours.

Notre Fallue vient d’être sélectionnée pour le prix de l’innovation au Salon international de l’alimentation qui se déroulera à Paris du 16 au 20 octobre 2016.

Elle est locavore

Chaque région française a sa recette, du pastis béarnais à la Praluline roannaise en passant par la brioche vendéenne ou celle de la Riom en Auvergne. En Martinique, impossible d’imaginer une première communion « sans pain au beurre » trempé dans un épais chocolat chaud parfumé à la cannelle et au citron vert. Et depuis cette été, un artisan normand parie sur un engouement national et même international pour sa version : David Abdou a lancé la Fallue de Mamie Normandie, à la mie tendre et humide. Objectif : sortir 12 000 brioches par jour uniquement avec des ingrédients produits dans un rayon de 15 kilomètres autour de Bayeux. Vers l’infini et au-delà.

L’aventure commence pour Mamie Normandie !

Le journal trimestriel local, Bayeux à Vivre, nous fait l’honneur d’apparaître en couverture, et nous les remercions.

« Nous avons voulu créer un produit de toute première qualité et rendre ses lettres de noblesse à un trésor du patrimoine culinaire normand : La Fallue » explique David Abdou, créateur et dirigeant de la nouvelle société.

« Quand il s’est agit de trouver où tenter cette belle aventure, nous avons rencontré à la ville de Bayeux un accueil extraordinaire, une véritable envie de nous aider à nous développer de la part des élus ». Aujourd’hui, un « atelier gourmand » comme David Abdou aime le définir, a trouver sa place route d’Audrieu avec une structure conçue sur mesure comprenant notamment un laboratoire de 300m².

L’histoire de la Fallue de Bayeux est avant tout une affaire de gourmandise, de qualité et de proximité.  » Tout est artisanal, et nous sommes suivis dans cette aventure par la Coopérative Isigny Sainte Mère avec qui s’est isntallée une véritable partenairiat. » Les maîtres mots de Mamie Normandie sont « savoir-faire, authenticité, traçabilité ».

La Fallue de retour

La Normandie a sa brioche : elle s’appelle la Fallue et se dégustait autrefois notamment lors de la fête des rois. David Abdou, 45 ans originaire de Rouen, ancien dirigeant dans l’agroalimentaire décide de remettre la recette au goût du jour. Il dépose la marque « La Fallue 1897 » et s’entoure rapidement d’une équipe de professionnel aguerris pour l’accompagner de l’aventure.

Une Fallue 100% « made in Normandie » de la farine de blé du moulin Paul-Dupuis, à Gournay en Bray à la crème d’Isigny Sainte Mère en passant par les œufs de poules élevées en plein air.

Le retour de la Fallue

La traditionnelle brioche n’était pas vraiment partie, mais la société Mamie Normandie qui s’est installée dans l’un des ateliers-relais de la ville entend bien lui redonner toutes ses lettres de noblesses. Un projet économique ambitieux et qualitatif qui s’appuie sur le riche terroir du Bessin.

66 minutes

Faits divers, grands sujets de société, actualité sociale et internationale, portraits de stars : le magazine 66 minutes présenté par Xavier de Moulins doit son succès à ses reportages inédits.

Le 3 janvier 2016 un n° spécial sur la brioche avec la confrérie de la Fallue lors du concours de la Fallue d’or.

LCI présente La Fallue de Mamie Normandie

LCI nous fait l'honneur de parler de notre Fallue, et de la plus belle des manières ! Merci pour cette belle présentation.

Publié par Brioche La Fallue - Mamie Normandie sur mercredi 26 octobre 2016

LCI parle de nous !

LCI nous fait l’honneur de parler de notre Fallue, et de la plus belle des manières !

La Brioche La Fallue de Mamie Normandie par Vincent Ferniot - ...

Vincent Ferniot Officiel parle aussi de nous dans son émission Midi en France, et on le remercie !

Publié par Brioche La Fallue - Mamie Normandie sur vendredi 18 novembre 2016

Midi en France

Vincent Ferniot Officiel parle aussi de nous dans son émission Midi en France, et on le remercie !

La Fallue de Mamie Normandie sur France 2 - Télématin

Télématin parle de la Brioche de nos grands-mères, notre Fallue à 2'40 🙂

Publié par Brioche La Fallue - Mamie Normandie sur mardi 15 novembre 2016

Télematin

Télématin parle de la Brioche de nos grands-mères, notre Fallue à 2’40